Publicité Elam

Apéri'Chic : Quand ta passion devient ta réalité

Gabonais du mois
slide 1

Je me suis simplement demandée pourquoi ne pas faire de ma passion ma réalité et tant donné que je suis passionnée de cuisine, je me suis réveillée un matin et je me suis mise au travail....

Christelle RANA MACKAYA - CEO Apéri'Chic

 

ELAM : Qu'est-ce que ‘Apéri'Chic’ et pourquoi ce nom?

Christelle : Apéri'Chic est un service traiteur. Ce nom signifie « Apéritif chic » parce-que j’aime tout ce qui est beau et bon et cela se reflète sur la présentation de ma cuisine. Le beau et le bon vont de pair comme le démontre mon slogan ‘’DEGUSTER AUTREMENT, DEGUSTER BEAU ET BON’’. Je pars du principe que même si un plat est succulent s’il n’est pas beau à voir tout de suite ça ne passe pas comme j’aime. À le dire on mange d’abord avec les yeux.

slide 1
slide 1
slide 1

 

ELAM : Comment vous êtes venue cette idée ?

Christelle : Je suis passionnée de cuisine depuis ma plus tendre enfance, j’aime recevoir et partager ce que je cuisine mais j’ai décidé d’exploiter ma passion il y a seulement 3 ans suite à un licenciement économique de la société ou je travaillais. Je suis autodidacte dans ce domaine.

 

Quelle est votre formation? Cette formation a- t- elle a été nécessaire pour vous lancer dans ce projet/entreprise ?

Christelle : Je n’ai pas de formation professionnelle proprement dite. Je suis autodidacte, guider exclusivement par ma passion pour la cuisine mais j’ai prévu m’inscrire en cours du soir dans une structure de la place pour renforcer mes capacités.

 

ELAM : Que faisiez-vous avant de vous lancer dans ce projet?

J’étais employé à poste banque au mandat express.

 

ELAM : Quelles sont les personnes qui vous ont le plus motivé dans le lancement de votre projet/entreprise ?

Christelle : Ce sont mes enfants qui ont été le moteur. Soucieuse de leur devenir, il me fallait à tout prix trouver un débouché pour subvenir à leur besoin suite à mon licenciement à eux s’ajoutent ma famille et mes amis.

 

ELAM : Le lancement de ce projet fut–il facile ? Si non, quelles sont les difficultés auxquelles vous avez été confrontées ?

Christelle : Lancer Apéri'Chic n’a pas été une mince affaire, au tout début j’étais confronté au doute personnel. Est-ce que ça va marcher? Est-ce que j’aurais des clients ? Etc... Ensuite la concurrence me faisait peur parce-que le traiteur au Gabon est la chasse gardée des grandes structures hôtelières et se heurter à elles sont un combat de chaque instant. Puis les tracasseries administratives, la gérance du personnel et de l’argent, chose que j’ai apprise à faire sur le tas et que je continue d’apprendre. En parallèle, gérer mes enfants, ma vie personnelle, ça été compliqué mais au fur et à mesure j’arrive à me structurer.

 

ELAM : Qu'avez-vous appris en tant qu'entrepreneur suite au lancement de ce projet ?

Christelle : J’ai appris que derrière chaque entreprise il y’a une histoire, un vécu, des sacrifices, de l’effort, de la volonté et beaucoup de travail. Je me suis rendu compte de la gratitude que l’on ressent à la vue de ce que l’on est capable de faire soit même. Je me suis découverte une force intérieure et des capacités que je ne soupçonnais même pas en moi.

 

 

ELAM : Les résultats de vos premiers évènements sont-ils aussi ‘Chic’ que vous ne l’espériez ?

Christelle : A mon avis non mais ça plaisait déjà à mes premiers clients et c’est seulement maintenant en regardant les images de mes premières prestations que je réalise que j’ai fait du chemin. Je constate une évolution logique que ce soit dans le fond ou la forme de mes prestations. Elles sont de plus en plus belles et délicieuses (confirmés par les clients).

 

ELAM : Quelle est la recette qui vous façonne le plus ? Et pourquoi ?

Christelle : Ce sont Mes bouchées Gabonaise (croissant au folong sambos aux feuilles de manioc cigares d’atanga fumé). J’aime les observer et le regard émerveillé  de mes clients quand ils découvrent ces petites merveilles sur mes buffets. Les locaux sont fiers et les expatriés sont curieux et excités par la découverte, effet surprise et gout garanti.

 

ELAM : Quel est l’ingrédient incontournable de vos recettes ?

Christelle : Mon ingrédient incontournable c’est « mon amour pour la cuisine ». C’est cet ingrédient qui donne ce gout si particulier à toutes mes recettes.

 

ELAM : Que dire de votre avenir  avec ‘Apéri’Chic’?

Christelle : Mon avenir avec APERI'CHIC je le prédis en constante évolution. J’aspire à être leader en matière de restauration sur le territoire pour un début.

 

ELAM : Pourquoi devrait-on vous faire confiance à votre entreprise ?

Christelle : On accorderait de la confiance à Aperi'Chic pour le sérieux dont on fait preuve lors de nos prestations, pour la qualité des produits que nous utilisons, pour l’innovation de nos recettes, pour le beau et pour le bon comme l’on fait toutes ces entreprises et ces particuliers qui nous sollicitent chaque jours un peu plus et n’hésitent pas à nous recommander à l’exemple de Total Gabon, BGFI Bank, la FAO, l’Unesco, le Conseil National Climat,  SCGE-RE,  le PNUD, l’Ambassade des USA, la Présidence de la République, pour ne citer que cela.

ELAM : Quel est le secret de votre ascension ?

Christelle : Le secret c’est d’être le premier fan de son entreprise y croire à fond pour travailler d’arrache-pied, être organisé et ne pas se fixer de limites. 

 

ELAM : Selon vous, quelles sont les qualités qu’un entrepreneur devrait avoir s’il veut atteindre ses objectifs ?

Christelle : A mon avis un entrepreneur qui a un objectif à atteindre doit être sérieux, battant, réaliste, ambitieux et travailleur.

 

ELAM : Est-il nécessaire selon vous de suivre ou d’avoir une certification dans l’art culinaire avant de pouvoir se lancer dans le domaine culinaire ?

Christelle : Cela n’est pas impérativement nécessaire pour se lancer mais à un moment la passion seul ne suffit plus il faut se faire former pour avoir pleinement les capacités de conduire son projet.

 

ELAM : Quels messages pouvez-vous envoyer à vos petites sœurs qui désirent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Christelle : A mes frères et sœurs, rêver ne suffit pas ou avoir de l’ambition ne suffit pas. Il faut en outre se donner les moyens de matérialiser ces rêves, cela passe par le travail, traverser une crise économique et financière rude mais cela doit être un moteur pour vous. Cela doit vous amener à vous dépasser, crise est égale à opportunités. Croyez en vos projets, persévérez même si vous tombez, relevez-vous et avancez. On cherche toujours le meilleur ailleurs alors que le plus souvent il se trouve entre nos mains. Exploitez ce que vous aimez faire, ne négligez pas vos talents tels qu’ils soient, ne faites pas du suivisme. Quand on fait ce que l’on aime la joie surpasse l’effort.

 

 

Fille d’un des plus grands artistes gabonais dénommé Jean-Christian Mackaya dit Mackjoss et sœur d’une artiste reconnue dénommée Créole Mackaya, Christelle Mackaya, à 32ans, mère de deux enfants (dont un autiste), avant tout passionnée de cuisine a su convertir sa passion pour l'art culinaire en un tremplin pour l'avenir. Elle est depuis trois ans responsable de l’entreprise "Apéri'Chic" un Traiteur qui se veut * Chic * comme son nom l’indique. Christelle Mackaya représente un modèle de résilience sur la base duquel nous devons redéfinir notre rapport aux opportunités de nous épanouir dans notre société. Sa citation préférée est « Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. » car il faut persévérer tout en gardant à cœur ce que l’on fait pour y arriver.

 

Articles similaires

Les 30 entrepreneurs de moins de 40 ans à suivre au Gabon en 2018 Gabonais du mois
Les 30 entrepreneurs de moins de 40 ans à suivre au Gabon en 2018
Un métier du numérique: Developpeur Intégrateur Web Focus métiers
Un métier du numérique: Developpeur Intégrateur Web
La grande finale Urban Rap Star Agenda
La grande finale Urban Rap Star